Bien démarrer la diversification alimentaire de bébé

Bébé a 4 mois, bébé grandit ! Il a de nouveaux besoins nutritionnels, il est donc temps de débuter la diversification alimentaire. Bien qu’il se nourrisse que de lait, bébé va petit à petit découvrir de nouveaux plaisirs gustatifs. Un seul mot d’ordre : un aliment après l’autre et des petites quantités.

monfoxy vous explique ce que votre enfant peut manger suivant son âge, pour que ses premiers repas soient un régal. Et sans faux pas.

 

diversification alimentaire

Première étape de la diversification : 4 à 7 mois

Cette période est parfaite pour commencer à diversifier l’alimentation de l’enfant. Certains spécialistes appellent même cette période l’âge d’or des papilles.

Même si l’alimentation de bébé est constituée principalement de lait, il est important de lui faire goûter d’autres saveurs. De plus, son système digestif peut digérer de nouveaux aliments.

Pour contribuer au bon développement du goût, il est conseillé d’introduire un seul aliment à la fois aux préparations. Par exemple, si vous voulez lui faire goûter la courgette, le mieux est de faire une purée de courgettes. Et non de la mélanger à des carottes par exemple. 😉

Les produits laitiers

Bébé doit continuer à boire 500 ml de lait par jour (lait infantile ou allaitement). Riche en minéraux et vitamines, il est à la fois nourrissant et hydratant.

Vers 6 mois, au moment de la diversification alimentaire, le bébé peut goûter des fromages doux, onctueux et fondants comme les fromages frais ou les petits-suisses.

Les fruits et légumes

Ils sont parfaits pour commencer la diversification alimentaire. Commencez par les légumes avant les fruits pour l’initier à d’autres saveurs que les sucrées. Bébé les préfère toujours de façon innée. Bien évidemment, choisissez-les BIO.

Prenez des légumes pas trop forts en goût et en fibres comme la carotte, la courgette, les haricots verts, le potiron ou les petits-pois. Concernant les fruits, tout est permis !

Cuisinez-les en soupe, en purée ou en compote. Dans tous les cas, ils doivent être cuits ! Évidemment, on ne rajoute pas de sel ni de sucre. Cependant, vous pouvez agrémenter la préparation d’une cuillère à café d’huile d’olive ou colza (après cuisson).

Au départ, ne donnez que 2 ou 3 cuillères à bébé. Ces textures et ces saveurs sont nouvelles pour lui, il ne faut pas le brusquer. Il s’habituera au goût naturellement. On espace les repas de 3 jours et si tout se passe bien, rapprochez-les.

Ensuite, vous pourrez donner à bébé 130 g de purée à midi et 65 g de compotes de fruits au goûter. Pareil pour le soir.

Les viandes

Vous allez pouvoir intégrer de la viande et du poisson dans l’alimentation de bébé dès ses 6 mois. On ne met pas plus de 10 g de viande ou poisson par petit pot bébé de 140 g.

Durant cette période, seulement les viandes blanches sont autorisées comme le poulet, la dinde, le veau ou le porc.

Pour le poisson, ils doivent également être à chair blanche. (Mais faites attention aux arrêtes !) Bébé peut consommer du colin, du cabillaud, du flétan, du merlan ou bien encore de la sole.

Les féculents

La pomme de terre est l’aliment idéal pour donner une texture plus épaisse aux préparations.
De plus, vous pouvez introduire, de temps en temps, 1 c. à soupe de céréales infantiles, sans gluten, arasées (soit 5 g) dans un ou deux biberons de 210 ml de lait. Ces quantités pourront être, à 7-8 mois, de 2 à 3 c. à soupe.

 

Deuxième étape de la diversification : 8 à 12 mois

Bébé a les dents qui poussent ! Grâce à elles, votre chouchou est capable de manger quelques aliments solides de petites tailles. Vous pouvez donc ajouter des petits morceaux dans vos préparations afin qu’il s’habitue progressivement aux aliments solides.

Le lait et les produits laitiers

Bébé a encore besoin de 500 ml de lait 2e âge. Les prises sont étalées sur la journée. Des produits laitiers spécialement conçus pour les tout-petits peuvent être ajoutés à l’alimentation (yaourts, fromages blancs entiers…). Riches en fer, vitamines et acides gras essentiels, ils contribuent aussi à un apport en lait quotidien.

Concernant le fromage, explorez les saveurs… N’hésitez pas à rajouter un peu de râpé d’emmental dans une purée, des morceaux de brousse et même du bleu ou du roquefort. Beaucoup de bébés aiment les fromages de caractère !

Pas de fromages au lait cru.

Les aliments solides

Les fruits et les légumes font partie de l’alimentation quotidienne. Ils sont donnés en purée, en compote, en petits morceaux ou en petits pots. Mais vous pouvez commencer à lui donner des fruits crus bien mûrs.

La viande ou le poisson mixés sont ajoutés aux plats en portion de 20 g (4 cuillères à café). Ils peuvent être remplacés par un demi-œuf dur.

Parmi les féculents, les pommes de terre et les céréales pour bébé sont indispensables. Vous pouvez ajouter des petites pâtes, du vermicelle, du tapioca, et même du pain.

Vous pouvez aussi donner un peu plus de goût à ses repas grâce à l’ail et aux herbes aromatiques (basilic, estragon, ciboulette).

 

Troisième étape de la diversification : après 1 an

Le lait et les produits laitiers 

Les 500 ml de lait font partie du quotidien de l’enfant jusqu’à l’âge de 3 ans. Le lait 2e âge est cependant remplacé par un lait de croissance. Il peut être remplacé (en petite partie) par des produits laitiers comme les yaourts et fromages blancs.

Cependant, il est important de noter que le lait de croissance vaut bien mieux qu'un lait de vache classique. Il est moins riche en protéines, et diminue donc les risques de surpoids. Il contient de l’acide linoléique, ce qui permet un bon développement du cerveau. De plus, il est plus riche en fer.

Concernant le fromage, bébé peut manger de tout (ou presque, évitez les fromages au lait cru).

Les aliments solides

Bébé peut désormais manger toutes les variétés de fruits et de légumes, y compris lorsqu’ils sont crus. C'est à cet âge que vous pouvez initier votre enfant aux crudités, riches en vitamines et en fibres : carottes râpées, tomates, concombre, avec une sauce au yaourt ou quelques gouttes d'huile d'olive. À éviter : la vinaigrette, car son estomac n'est pas prêt à assimiler le vinaigre.

Dès l’âge de 15 mois, l’enfant peut découvrir les légumes secs sous forme de purée (lentilles, haricots blancs, pois cassés).

Il peut manger toutes sortes de viandes et de poissons (toujours cuits évidemment), vous pouvez lui faire goûter la viande rouge. La viande, le poisson et les œufs passent à 30 g par jour (soit 6 cuillères à café). Les produits céréaliers sont idéals à chaque repas.

On le sait, tout le monde est tenté par une petite sucrerie. Mais attention, ces gourmandises ne sont autorisées qu'à partir d'un an voir 18 mois pour les biscuits. Privilégiez une compote.

Pour ce qui est du chocolat, bébé patientera jusqu'à ses 18 mois.

À noter : les aliments solides contiennent moins d’eau que le lait. Pour y remédier, il est nécessaire de donner à bébé de l’eau de source ou faiblement minéralisée. Donnez-lui 500 ml d’eau par jour en biberon ou dans un verre.

 

À lire aussi sur le même sujet :

C’est l’hiver, faites des soupes pour bébé

Sources

lesprosdelapetiteenfance.fr
allobebe.fr
produits-laitiers.com
maminou-lemag.com
parents.fr

Pour ne rien rater, c’est juste en dessous

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désincrire à tout moment à l'aide des liens de désincription ou en nous contactant à l'adresse rgpd@r-laab.com

Cela vous a plu, partagez ! Cela fait super plaisir. 😉

tête f-oxy

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.