Mort subite du nourrisson : De nouvelles études publiées

Ces dernières semaines, de nouvelles études sont apparues concernant la MSN (Mort Subite du Nourrisson). Elles vont permettre d’aiguiller les parents sur ce décès brutal et inattendu des enfants de moins de 2 ans. Nous allons les découvrir ensemble.

Bébé en train de dormir

Frères et sœurs sont concernés

Selon une étude présentée ce lundi 19 mars à l’EHRA 2018, les frères et sœurs des victimes de la MSN auraient 4 fois plus de risques de mourir dans les mêmes circonstances. Cela voudrait dire que la MSN peut-être également dû à une maladie cardiaque héréditaire. Cette étude a été réalisée sur près de 2,5 millions de nourrissons de moins d’un an nés entre 1978 et 2015 au Danemark. 

Par conséquent,les auteurs de l’étude encouragent les parents à réaliser une autopsie menée par un pathologiste cardiaque sur tous les nourrissons victimes de mort subite. Cela permettrait de définir si une éventuelle mutation génétique ou malformation pourrait avoir contribué à cette mort subite, ou si elle est uniquement la cause de facteurs environnementaux. Si la mutation génétique ou la malformation est responsable, les chercheurs conseillent aux parents et à la fratrie de faire des tests cardiologiques afin de protéger les frères et soeurs et d'éviter un autre accident. 

Une mutation génétique serait également un facteur de risque

La deuxième étude sortie le 29 mars dernier dans la revue The Lancet, expliquerait que la mutation du gène SCN4A serait en partie responsable de la MSN. Cette mutation affecterait le système respiratoire et pourrait causer une apnée potentiellement mortelle chez le nourrisson.

Néanmoins, ce lien nécessite davantage de recherches. En effet, seulement 1,4 % des décès seraient liés à cette mutation. Il n’est donc pas la seule cause à ce drame, plusieurs facteurs connus et reconnus entrent en jeu. Nous allons vous faire une petite piqûre de rappel, ça ne fait pas de mal !

Minimiser les risques

Il est donc important de prendre des mesures de sécurité et d’analyser les différents paramètres susceptibles de causer la MSN. Vous pouvez découvrir notre article sur ces principaux risques. 

Le couchage de bébé

Un matelas ferme, pas d’oreiller ni de couverture. Il vaut mieux préférer une gigoteuse adaptée à la saison.  Surtout éviter le co-sleeping (ou cododo) qui multiplierait par 5 le risque de mort subite.

La position

Bébé doit dormir sur le dos. Cette recommandation s’appuie sur de très nombreuses études. En effet, cette position offre le maximum de sécurité. 

L’environnement

Une pièce non fumeuse, chauffée à 20 degrés avec un taux d’humidité faible. Parfait pour bébé ! 

Télécharger notre plaquette résumant les préventions

Cependant, ce n’est pas toujours évident pour Papa et Maman de surveiller constamment tous ces facteurs.La chaussette F-oxy peut aider les parents à réduire les risques de MSN en analysant tous ces paramètres pendant le sommeil de bébé.

 

 

 

 

 

Sources :

Étude du Dr Glinge réalisée au Danemark

Étude anglaise sur le gène SCN4A

On en parle ici aussi :

France Info

https://www.pourquoidocteur.fr

https://paroledemamans.com

http://www.parents.fr/

Pour ne rien rater, c’est juste en dessous

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désincrire à tout moment à l'aide des liens de désincription ou en nous contactant à l'adresse rgpd@r-laab.com

Cela vous a plu, partagez ! Cela fait super plaisir 😉

logo monfoxy

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.