Insectes : ils sont nos amis ! 

Les insectes et les piqures.

Vives les soirées barbecue ou camping et les piqures de moustiques et d’insectes, vives les ballades à la campagne et les piqures de guêpes/abeilles, vives les balades en forêt et les piqures de tiques.

Vives les nuits chaudes où l’on dort la fenêtre ouverte et les piqures d’araignées…

Bref vive l’été et les insectes !piqûres insectes

Leurs piqures, peu importe le type d’insecte, provoquent une réaction inflammatoire logique et normale sur notre peau.

Cette réaction inflammatoire (peau rouge, chaude, gonflée) est le reflet de la défense de notre organisme en réponse à l’agression du « venin ».

Les bons réflexes à réaliser :

  • surveiller localement l’étendue de l’inflammation. Les mains et les pieds gonflent davantage car l’espace est restreint. Surélever au maximum mains et pieds piqués afin de diminuer l’œdème, réaliser un pansement humide à base d’antiseptique ou d’alcool à 30°.
  • Si l’enfant se gratte, désinfecter localement pour éviter une surinfection. Un traitement antihistaminique n’est pas nécessaire et ne diminuera que légèrement les symptômes.
  • Des antibiotiques ne sont pas nécessaires en dehors d’une surinfection. Surveiller l’apparition de fièvre et un écoulement de pus localement, et dans ce cas consulter votre médecin.
  • Cas particulier de l’allergie vraie aux piqures d’hyménoptères : certaines personnes sont véritablement allergiques à certains insectes (guêpe, abeille, frelons …). Une simple piqure va alors déclencher ce que l’on appelle une réaction anaphylactique plus ou moins grave pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique associé à un œdème de Quincke. La personne ou l’enfant va rapidement réagir au décours de la piqure avec des symptômes graves tels que : gonflement du visage, des lèvres, du cou, urticaire diffus, difficultés à déglutir, à respirer et surtout malaise avec perte de connaissance lié à la chute de tension. S’il ne se connait pas allergique il faut rapidement réagir : allonger la personne, lui surélever les jambes et composer le 15 (SAMU). Si la personne se connait allergique elle doit avoir en sa possession un stylo injecteur d’adrénaline qu’il faudra lui injecter dans la cuisse le plus rapidement possible après la piqure.
procédure injection adrénaline
procédure injection adrénaline

Les tiques

Cas particuliers des piqures de tiques : en Lorraine notamment,  nous sommes fortement concernés par les piqures de tiques. Comment faire en cas de piqure :

  • Ne pas endormir le tique avec de l’éther ou de l’alcool ou autre produit.
  • Ne pas utiliser de pince à épiler mais un « tire-tique » disponible dans toutes les pharmacies. Deux tailles sont vendues dans chaque lot. Utilisez la taille adaptée à la taille du tique. Insérez le tique dans la fente et tournez en exerçant une petite pression. Le tique se retire très facilement et entièrement.
utilisation du tire-tique
procédure d’utilisation du tire-tique
  • Désinfectez localement et c’est fini. Une antibiothérapie se discute si le tique est restée en place plus de 48h et si le tique a été « manipulé » et agressé.

    C’est à cette occasion que le tique s’il est « infecté » par la maladie de Lyme peut régurgiter ses sécrétions et nous infecter. Dans tous les cas une surveillance pendant plusieurs semaines est de rigueur et si une cocarde inflammatoire apparait à l’emplacement de la piqure ou ailleurs, une consultation chez son médecin traitant est nécessaire pour débuter des antibiotiques car c’est le premier signe de la maladie de Lyme.

cocarde inflammatoire
cocarde inflammatoire

 

Un bon conseil, au retour d’une balade en forêt ou à la campagne, scrutez soigneusement l’ensemble de la peau de vos enfants et surtout les zones chaudes et humides : derrière les oreilles, aisselles, nombril, raie des fesses, derrière les genoux … les tiques adorent si loger !!

 

Bon été à tous.

Dr Sophie Tortuyaux

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.